REFLETS

 

Tous les jours nous croisons des centaines de visages inconnus lorsque l’on circule à Paris, que ce soit à pieds, en transports, ou quelque autre moyen de locomotion. Ces milliers de visages dont on peine à se rappeler l’image sont pourtant le reflet du lieu dans lequel on se trouve. C’est en partant de ce constat que l’idée de ne pas prendre en photos les gens mais leur reflet m’est venue. Ces reflets sont des images faites à un instant précis mais qui pourtant semblent figés dans le temps car ce n’est pas tant les visage en eux-mêmes mais plus les présences ou l’absences de celles-ci, qui font vivre un lieu.